D’une, le stress, c’est désagréable. De deux, le stress génère un surplus d’une hormone appelée le cortisol. On ne va pas faire un cours sur le sujet (tout de suite 😉 ), mais dans les grandes lignes, sachez qu’en avoir en surplus dérègle vos mécanismes d’appétit et de stockage de graisses (entre autres effets désagréables).  C’est ballot, c’est justement ce qu’on cherche à réparer.

Comment puis-je reduire mon taux de nuit A1C


Pour arriver à atteindre ces proportions tu as besoin d’inclure du gras dans tout ce que tu manges. Et ce n’est Franchement pas évident. On nous a lavés le cerveau pendant 60 ans. Il est très difficile de dépasser le paradigme qui veut que le gras soit mauvais pour la santé pour exactement l’inverse : le gras est bon pour la santé. Ce qui m’a aidé c’est de faire appel aux souvenirs de mes grands-parents et de leur relation avec le gras. Pour eux un morceau de viande est bon que s’il est très gras. Ils assaisonnaient tout ce qu’ils mangeaient avec une tonne d’huile d’olive. 

Est-ce que L carnitine vous faire sentir comme des poissons


L’intestin est constitué de villosités très fines, repliées sur elles-mêmes, qui, si on les étendait les unes à côté des autres à plat recouvriraient un terrain de foot. Elles sont disposées selon ce qu’on appelle une « jonction serrée », c’est à dire une sorte de maillage suffisamment poreux pour laisser passer les aliments bien digérés, mais suffisamment serré pour empêcher le passage des aliments non digérés et des déchets (bile, fibres, cellules mortes, toxines, bactéries mortes).
Depuis les années ’70 nous limitons notre consommation de gras, on évite les gras saturés. Depuis plus de 40 ans on achète de la nourriture faible en gras. Nous avons diminué notre consommation de viande. Nos avons intégré des repas végétariens, tofu, légumineuses, …. Peut-on affirmer que nous sommes plus en santé ? Les gras ont été remplacés par les glucides. Notre consommation de glucides a augmenté de 46%. Mais pourquoi donc avoir modifié l’alimentation de nos ancêtres ?

Puis-je collation pendant le jeune intermittent


Je cuisine souvent avec l’aide de mon thermomix TM5, et celui-ci est resté mon allié en boulangerie, même après avoir adopté une alimentation très pauvres en glucides, voire cétogène la plupart du temps. Il permet d’obtenir des textures incomparables, et c’est d’ailleurs le roi des soupes (voir soupe aux courgettes). Pour le pain aussi, il est un pro. Ayant comparé avec le kitchenaid, dont le mécanisme est plus proche des outils des professionnels de la boulangerie, j’ai remisé ce dernier pour ne garder que mon thermomix, qui est bien plus polyvalent et presque aussi performant.

Ou les Kardashian mangent

×